Le dispositif EIP (classe des multis) dans le projet d’école

Ecole

L’école Notre-Dame accueille dans ses classes des Enfants Intellectuellement Précoces. Ce sont des enfants qui ont un développement psychomoteur et affectif normal par rapport à leur classe d’âge et un développement intellectuel plus rapide.

Le dispositif « classe des multis », permet à ces enfants de se retrouver entre eux à certains moments de la journée pour des activités différentes de celle de leur groupe de référence. L’admission dans cette classe est une décision du chef

d’établissement en relation avec :

•    une grille d’évaluation qui permet de repérer un profil de développement spécifique : une dyssynchronie interne : décalage entre l’intelligence et la psychomotricité, entre l’intelligence et l’affectivité, entre les différents secteurs du développement intellectuel
•    les évaluations scolaires de l’enfant, éventuellement l’avis d’une équipe pédagogique qui permettent de repérer le besoin de complexité, la curiosité et la rapidité (apprentissage et évolution) de l’élève.
•    un test de QI ( WISC-IV) qui permet d’évaluer, entre autres, la compréhension verbale, le raisonnement perceptif, la mémoire de travail et la vitesse de traitement. Ce sont des indicateurs qui permettent de repérer la douance de certains enfants qui ont des difficultés à réussir à l’école.

 

Le résultat chiffré du QI est un indicateur qui ne prend son sens qu’en lien avec les épreuves passées. Il ne garantit pas la réalisation du potentiel qu’il indique. C’est pour cela qu’il est nécessaire de travailler sur les résultats des différents indices évalués :
•    un entretien avec la famille qui permet de mesurer la dyssynchronie sociale : décalage par rapport à l’école, aux parents, aux autres enfants… et qui permet de mesurer l’attente de la famille et de l’enfant par rapport au changement d’établissement et à l’intégration du dispositif.
•    éventuellement l’avis d’une équipe soignante qui accompagne l’enfant, en cas de besoins particuliers, en thérapie, en orthophonie, en psychomotricité…

Le choix du nom de cette classe fait référence aux différents niveaux scolaires des élèves qui l’ont intégrée, à leurs multiples besoins si spécifiques et à leurs différentes personnalités qui font que ces enfants sont en situation délicate vis-à-vis de l’école et de son cadre.


Le test de QI permet non pas de mettre en lumière une "supériorité intellectuelle" mais plutôt une particularité neurologique, cognitive et émotionnelle importante que l'on nomme "haut potentiel" notamment au niveau des aptitudes de raisonnement, d'abstraction et de mémoire... L’enfant, sa famille et les personnels de l’école doivent accepter cette différence qu’est le surdouement. L’élève a des forces et des faiblesses sur lesquelles chacun pourra s’appuyer.

A un moment de la journée, selon un emploi de temps mis en place par l’équipe enseignante, l’élève rejoint un autre enseignant pour étudier différemment la langue française et les mathématiques. Dans cette classe, les enfants ont la possibilité d’avancer à leur rythme en fonction de leurs acquisitions scolaires. Des bilans réguliers permettent de repérer l’évolution de chacun et de garder la trace des compétences acquises et attendues pour la fin de l’école primaire. Les élèves ne progressant pas tous à la même vitesse, ni au même rythme dans tous les domaines, le dispositif permet de coller au plus près des besoins de chacun : soutien et remise à niveau dans certains cas, marche en avant et explications ciblées pour favoriser une progression personnelle dans d’autres cas.