OPTION CINÉMA-AUDIOVISUEL (de la 2nde au Baccalauréat)

Dans la continuité du collège, l’éducation à l’image, au cinéma et à l’audiovisuel se poursuit dans différents enseignements, notamment en français, en histoire-géographie ou en histoire des arts.

 

Des enseignements plus spécifiques permettent une spécialisation progressive pour les élèves qui le souhaitent.

 

La place du cinéma dans l’enseignement d’exploration, "Création et activités artistiques" en seconde générale et technologique.

L’enseignement d’exploration "Création et activités artistiques, Arts visuels" (1h30 hebdomadaire), selon les projets élaborés par les enseignants peut porter sur le cinéma-audiovisuel. Les élèves y découvrent les métiers et les spécificités de ce domaine et identifient les parcours de formation qui permettent d’accéder aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel.

 

La place du cinéma dans les options Cinéma-Audiovisuel au lycée général Notre Dame.

Un enseignement de cinéma-audiovisuel est proposé dans le cadre des options facultatives de seconde (1h30 hebdomadaire).

 

En partenariat avec des structures culturelles et des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, cette option peut déboucher sur une option facultative en première et terminale de toutes les séries (3h30 hebdomadaires).

 

En seconde

L’enseignement d’exploration

L’enseignement d’exploration n’est pas une formation professionnelle, c’est un enseignement que l’on peut choisir pour s’ouvrir au monde de l’image et du son et découvrir différentes facettes des métiers du cinéma.

Cet enseignement d’exploration permet de continuer par la suite sur l’option "cinéma et audiovisuel" en Première et en Terminale.

Le but de l’enseignement est multiple, il permet à la fois d’affiner ses capacités de réflexion en analysant des films et aussi de se confronter à la pratique tout en menant des projets de réalisations cinématographiques collectives.

Les objectifs

> Savoir décoder une image, analyser un film, construire sa propre culture cinématographique et artistique ;
> Apprendre à manipuler du matériel audiovisuel, le mettre au service de sa créativité et ne pas subir la machine ;
> Etre en capacité de construire un plan signifiant, une séquence, de mener à bien un film court ;
> Apprendre à mener un projet pas à pas, à ordonner les différentes étapes de la réalisation d’un film depuis l’idée de départ jusqu’à la réalisation finale.

 

Sorties cinéma, participation à des festivals, rencontres avec des professionnels, tournages. 

 

En première et terminale

 

Première - Option légère [1]

Le programme de première est axé sur le documentaire.

 

Analyse filmique, histoire du cinéma
Prise de vue
Prise de son
Montage sur ordinateur

Ecriture de scénario
Découpage technique
Plan de tournage

Réalisations collectives

 

Terminale - Option légère

Le programme de terminale est axé sur la réalisation de fictions collectives.

 

Analyse filmique, histoire du cinéma
Prise de vue
Prise de son
Montage sur ordinateur

Ecriture de scénario
Découpage technique
Plan de tournage

Réalisations collectives

 

Et pour le BAC ?

Épreuve facultative, toutes séries générales et technologiques [2]

Épreuve orale

Durée : 30 minutes

Première partie : 15 minutes

Seconde partie : 15 minutes

Temps de préparation : 30 minutes

 

Objectifs de l’épreuve

Cette épreuve repose sur une articulation étroite entre pratique artistique et approche culturelle pour mesurer :

> la connaissance des principales notions théoriques et pratiques liées au langage cinématographique ;

> la capacité à écrire en images et en sons et à justifier des choix cinématographiques ;

> la capacité à mobiliser une culture cinématographique notamment sur les grandes étapes et les principaux genres de l’histoire du cinéma et de l’audiovisuel, la représentation dans la fiction et la question du point de vue ;

> la capacité à exercer un regard et une réflexion critique face à sa production et face aux œuvres cinématographiques ;

> la capacité à affirmer et défendre un point de vue, un parti pris d’écriture et de réalisation, à manifester une implication dans un projet collectif.

 

Modalités de l’épreuve

L’épreuve orale d’analyse filmique et de réflexion critique se scinde en deux parties enchaînées : présentation analytique de la réalisation à partir d’une question et échange sur le travail de l’année dans son ensemble.

 

Première partie : le candidat répond de manière argumentée et précise à une question de cinéma portant sur l’exercice de réalisation de l’année. Il illustre son exposé par des extraits du film, des documents, tirés de son carnet de bord, ayant servi à la réalisation. L’examinateur définit la question en étudiant le dossier du candidat dans son ensemble, il prend en compte les notions théoriques et pratiques étudiées dans l’année qui sont mises en jeu dans sa réalisation. Cette question invite le candidat à orienter sa présentation et son analyse sur un des aspects de son projet.

 

Seconde partie : le jury conduit un entretien visant à évaluer les connaissances théoriques et pratiques construites dans l’année et la réflexion du candidat sur les questions qui organisent le programme de terminale. Le dossier, dont le contenu est précisé par le programme du cycle terminal, comprend :

> la fiche pédagogique rédigée par l’enseignant responsable de la classe ;

> la réalisation individuelle ou collective de l’année ;

> le carnet de bord personnel du candidat.

 

La fiche présente les principales questions abordées dans le cadre du programme, les activités proposées et la démarche suivie : visionnement et étude d’œuvres (titres, auteurs, conditions, etc.), activités relatives à la réalisation (titres, composition de l’équipe, interventions de professionnels, visites, etc.). La réalisation individuelle ou collective, sur support numérique ou analogique, a été produite dans le cadre de l’enseignement de l’année. Elle ne dépasse pas 10 minutes et doit être correctement présentée (titre, date, générique, établissement, etc.).

 

Le carnet de bord ne se réduit pas à un journal factuel des étapes du projet, il doit être organisé autour des principales questions cinématographiques qui ont jalonné et nourri la réalisation et le travail de l’année. Les documents qu’il présente peuvent prendre diverses formes : écrits, images, sons, etc. Pour les candidats scolarisés, les pièces du dossier doivent être obligatoirement validées par le professeur responsable de l’enseignement et le chef d’établissement. La réalisation et le carnet de bord servent de support à la prestation orale, ils ne sont pas évalués. L’épreuve orale se déroule dans un établissement pouvant mettre à disposition du jury et des candidats les appareils de diffusion (analogique et numérique) nécessaires tant pour la préparation (une salle équipée) que pour l’épreuve (une seconde salle équipée). Le candidat doit avoir la possibilité de manipuler lui-même les appareils tant pour la préparation que pour l’exposé. Il dispose durant la préparation, outre l’extrait du film inscrit au programme limitatif, de son carnet de bord et de la réalisation audiovisuelle à laquelle il a participé pendant l’année. Le dossier de chaque candidat, fiche pédagogique, réalisation et carnet de bord, sont mis à disposition des membres du jury au moins 8 jours avant l’épreuve.

 

Critères d’évaluation et notation

Les candidats sont notés sur 20 points répartis comme suit : 10 points pour chacune des deux parties de l’épreuve.Il s’agit d’évaluer les capacités du candidat à :

> attester d’une bonne maîtrise de l’écriture en images et en sons ;

> expliciter et justifier des choix artistiques, une démarche, mais aussi en analyser les limites éventuelles ;

> penser l’articulation de la théorie et de la pratique du cinéma ;

> affirmer un regard singulier et des qualités d’imagination. Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat d’association avec l’État présentent l’épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Ces candidats doivent fournir le même dossier que les candidats scolaires mais la fiche pédagogique peut être remplie directement par le candidat.

 

Composition du jury

Les candidats sont évalués conjointement par au moins un professeur ayant eu en charge un enseignement de cinéma et audiovisuel en classe terminale et par un partenaire professionnel qui est intervenu régulièrement dans l’enseignement. Toutefois, si le partenaire est dans l’impossibilité de participer à l’évaluation, le jury peut délibérer valablement. Il convient de viser cette loi lors de l’établissement des arrêtés de composition des jurys du baccalauréat.

 

[1] Seuls les points au dessus de la moyenne comptent

[2] D’après le site du ministère de l’éducation nationale

Quelques réalisations des élèves…

L'engagement

Guimauve

Pro élèves

A kainde of magique

Accueil

ÉCOLE : 2 RUE TOULOUSE LAUTREC 33000 BORDEAUX - TEL : 05 56 48 52 67 • COLLÈGE / LYCÉE : 13 RUE CASTÉJA 33000 BORDEAUX - TEL : 05 56 00 69 00

© 2017 - Institution Notre-Dame Bordeaux